Communication et transmission, un couple au caractère fort

Un titre long pour un sujet fleuve.

De longue date, les cédants rechignent à communiquer sur une éventuelle transmission de leur entreprise. Se pose alors une problématique importante : comment vendre sans communiquer ?

Alors, moi dirigeant, j’en parle ou je n’en parle pas de mon projet de transmission future ? Voici quelques verbatims commentés qui pourront vous aider et éclairer votre réflexion.

« Ah non ! Je ne veux pas en parler ! Mes clients vont en profiter pour aller voir ailleurs. »

VOS clients ? Vous voulez dire ceux de votre entreprise, ceux qui font confiance à vos équipes, autant qu’à vous ?

Et si vos équipes, intégrant votre projet de transmission prenaient encore mieux leur place pour continuer à faire avancer votre entreprise et servir vos clients ?

« Oui mais mes équipes justement si je leur en parle, elles vont avoir peur de la suite et vont partir ailleurs, mon entreprise ne vaudra plus rien ! »

VOS équipes ? On ne va pas se répéter …

Ne sont-elles pas libres de partir quand elles le souhaitent ? Auront-elles toujours confiance dans l’entreprise quand elles apprendront trop tard la mise en place d’un projet majeur et qui les concerne tant ? N’auront-elles pas l’impression d’avoir été mises à l’écart ?

Auront-elles toujours ce sentiment d’appartenance et de reconnaissance dont elles sont habituellement gratifiées ? N’est ce pas mettre en danger inutilement la valorisation de votre capital immatériel ?

En revanche, si vous expliquez à vos équipes que vous souhaitez céder, que c’est un enjeu fort pour l’entreprise, pour sa pérennité et que vous leur présentez le contexte dans lequel vous souhaitez que cela se fasse, vous les rassurez et les impliquez dans le futur de votre entreprise. Avec vous et après vous.

Vous reprenez aussi la maîtrise de ce processus, des décisions. Vous êtes encore dans l’entreprise, jusqu’au bout.

« Les clients et les équipes pourquoi pas mais la banque et mes fournisseurs, c’est niet ! »

C’est compréhensible. Vos fournisseurs, dont la banque fait partie, si vous cédez, ils vont avoir peur. De quoi ? Du retour statistique à l’investissement d’une entreprise qui vient d’être reprise ? du retour statistique à la croissance aussi ? De voir un de leurs clients s’assurer de sa pérennité ?

Bref, c’est évident, il est normal d’avoir peur des jours meilleurs.

« Mes concurrents vont en profiter pour nous fragiliser et nous dévaloriser auprès de notre clientèle ».

OK, c’est vrai qu’ils ne font jamais ça vos concurrents d’habitude. S’ils commencent à avoir ce type de pratiques, communiquez encore plus et encore mieux, avec et grâce à vos équipes. Dégonflez rapidement le ballon de baudruche et faites votre travail comme d’habitude. Grâce à vous, dirigeant, votre entreprise est ancrée et a des valeurs qui perdureront, après vous. Soyez confiants, montrez-le.

Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque, à te regarder ils s’habitueront. René Char.

Alors vous en parlez ou pas de votre transmission ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *